logo_intensite

L’agence développe une approche contextualisée, en rapport avec un site, un territoire et une histoire, qui se veut force de recherche et d’innovation pour les études stratégiques de développement, les projets urbains et les maîtrise d’œuvre d’espaces publics. Il s’agit ici d’une attitude réfléchie, qui définit l’esprit et l'engagement de l’Agence.

L’enjeu d’un urbanisme soutenable (que nous préférons à celui de durable), y compris dans des territoires peu « explorés » (du rural au périurbain) amène l’Agence à travailler depuis plus de 20 ans sur des projets et des recherches spécifiques autour de la notion de territoires et de paysages urbains.
Ainsi, l’Agence Intensités s’appuie sur la complémentarité des approches et expériences de ses architectes-associés (dans les milieux de l’enseignement de l’architecture et de la recherche urbaine notamment) pour répondre à des commandes de travaux exploratoires (étalement urbain en Lorraine, Atlas des Paysages alsaciens, Atlas des friches en Moselle, Etude préalable pour un classement de site, Etude de la stratégie économique du SCoT Sud 54) avec des différents maîtres d’ouvrage (Ministère de la Culture, Parcs Naturels Régionaux, DREAL, SCoT, CAUE…).

Dans cette volonté d’imbriquer étroitement action et recherche, l’agence s’est également impliquée dans des publications spécialisées (“Massif des Bauges – Carnet de routes“ ou encore “Villages de Meuse – l’Arbre et l’Espace Public“) et dans la publication du CERTU parue en 2011 sous le titre “Eco-quartiers en milieu rural ? Aménager durablement les petites communes“.


publications intensités

> Extraits des couvertures des ouvrages

La recherche au service du projet de territoire est un moteur stratégique our établir de nouvelles connivences entre les acteurs du projet (de la maîtrise d’ouvrage à la maîtrise d’usage). Autant qu’il est possible de proposer au travers de nos actions une valeur-ajoutée d’innovation, nous cherchons des possibles évolutions du cadre urbain à partir d’une analyse souvent approfondie des valeurs du lieu dans lequel s’inscrit le projet.

 

Réapprendre à lire le territoire, se créer des clés de lecture du paysage urbain.

ETUDE PRÉALABLE POUR UN « CLASSEMENT DE SITE », Butte Ste Geneviève & DREAL LORRAINE (54)

Comprendre le territoire sur lequel nous travaillons, c’est savoir aussi se fabriquer des outils d’analyse d’une situation héritée et sans cesse modifiée. C’est dans cet objectif qu’avec les services de la DREAL nous avons travaillé à l’identification d’une « limite » à un territoire remarquable cohérent (pour un classement site loi 1930) autour de la Butte Sainte Geneviève à l’Est de l’agglomération de Nancy. Notre regard est dans ce cadre affûté pour chercher, avec notre propre système de valeurs, à qualifier le paysage, à savoir l’espace du vide qui entoure des polarités urbaines (villages et bourgs centres principalement). Ce travail de recherche, que l’Agence a également menée conjointement pour l’identification des unités paysagères de l’atlas des paysages alsaciens sur le terrain, se base alors sur un diagnostic orienté par des clés d’entrées souvent thématiques (paysage et forme urbain, infrastructures dans le paysage, relief et continuités paysagères, paysage agricole,…) dans lesquelles se croisent des questions d’histoires (et donc de traces), d’usages (et donc d’occupation) et de flux (et donc d’appropriation de l’espace). L’action en lien avec cette recherche se situe à l’interface entre l’identification de ces pièces paysagères et la mise en œuvre d’un système d’enjeux et de protections à construire en regard des situations et des échelles pertinentes de prises de décision. Les espaces de lisières et de franges sont de fait des milieux propices à de nouvelles opportunités de projet.

Sainte-Geneviève / Intensités

> Recherche sur les notions de périmètre et limite appliquée à un secteur paysager remarquable

 

Et PROPOSER de nouvelles stratégies de gestion des espaces urbains et péri-urbains.

AMÉNAGEMENT DURABLE ET ÉTALEMENT URBAIN, Direction Régionale de l’Equipement de Lorraine

L’étude menée pour le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durable est un essai de classification « utile » du territoire lorrain en fonction du phénomène d’urbanisation. Il s’agit de faire émerger un nouveau portrait urbain de la Lorraine permettant d’adapter les discours et propos tenus par les acteurs DDE_DRE faces aux situations territoriales rencontrées. Le partage d’un phénomène urbain en Lorraine par une organisation basée sur les types de formes urbaines territoriales a facilité dans le cadre de cette recherche régionale la mis en œuvre d’une culture commune du message qui doit être porté par les personnels de l’Etat au travers d’action et d’intervention auprès de ses personnels et partenaires. Le travail de recherche menée par l’Agence a nécessité un état des lieux du phénomène urbain en Lorraine en croisant des logiques de réseaux, de dynamiques (par pôles culturels, économiques), d’étalement urbain (par desserrement, étalement ou diffusion), de systèmes paysagers (gestion des ressources, orientations agricoles et forestières), et d’ingénierie du territoire (structures et règlementations). Le volet prospectif n’a pour autant pas été oublié dans cette démarche puisque l’établissement d’un nouveau portrait urbain nous a mobilisé afin de dégager des scénarios tendanciels de l’évolution urbaine de la région. Volonté de différencier les situations et d’acter d’une réalité héritée, les pistes de réflexion et de sensibilisation se sont alors portées sur deux niveaux d’alternative et de projet, à l’échelle territoriale et à l’échelle locale de l’habitat.

DRE1 / Intensités

> Mise en place d’un système d’analyse des composantes du territoire régional

DRE2 / Intensités

> Elaboration de schémas tendanciels dans une démarche prospective d’évolution du territoire

 

REPENSER LA FORME URBAINE pour plus d’intensités (situations, ambiances, usages) en ville…

PROJET URBAIN QUARTIER BIANCAMARIA avec la Communauté Urbaine du Grand Nancy, Ville de Vandoeuvre-les-Nancy & la SOLOREM (54)

Le projet de la ZAC Biancamaria, qui se déploie sur d’anciennes emprises militaires d’environ 11ha sur la commune de Vandoeuvre-les-Nancy, ambitionne la création d’environ 400 logements inscrits dans un projet plus global de recomposition de l’ensemble du site. L’ambition d’éco-quartier (engagé dans la labélisation éco-quartier par le MEDD en décembre 2014), se traduit par une attention soutenue aux questions d’accessibilité, de gestion économe des circulations et du stationnement, par une trame paysagère fondatrice («habiter un parc»), par une gestion douce de l’eau et par un cahier des charges exigeant en matière de construction écologique pour les futurs opérateurs. Le parti pris d’un quartier construit autour d’un parc s’inscrit dans la recherche de situations d’habiter inédites. Le “parc infiltré”, constituant l’espace public fédérateur et articulant l’ensemble du site autour de lui, offre une présence maximale de la végétation au cœur du quartier. L’Agence développe depuis 2006 ce vaste projet urbain avec un soin apporté à la diversité des types de logements (du collectif à l’individuel en bande), chacun orienté et ouvert sur le parc.

Biancamaria / Intensites

> Recherche et évaluation d’une forme urbaine innovante / Habiter autour d’un parc

 

Comme à la campagne (ou presque)…

PROJET URBAIN SECTEUR DU VIEUX PUITS, commune de Plappeville & SEBL (57)

Les études menées portent sur la définition d’un projet urbain à vocation d’habitat en extension d’un hameau sur la commune de Plappeville, en deuxième ceinture de l’agglomération messine. Site de coteaux, longtemps marqué par des vergers et des petites cultures, le site du Vieux Puits s’inscrit dans un territoire à forte valeur géographique et historique. Aujourd’hui à l’articulation de sa phase opérationnelle, le projet prévoit la réalisation d’environ 40 logements, individuels et intermédiaires, sur 2 ha. La recherche s’est principalement portée sur la composition et l’articulation des nouveaux logements dans une réinterprétation de la logique de hameaux existants sur la commune. Le projet urbain développe 4 situations urbaines autour de cours circulées, les habitations cherchant à tirer parti à la fois des meilleures orientations et d’une insertion dans la pente minimisant les mouvements de terre. Le suivi du projet doit permettre de garantir les conditions d’imbrication des logements pour encourager une certaine complexité des rapports de voisinage dans chacun des nouveaux hameaux.

Biancamaria / Intensites

> Recherche sur l’articulation de volumes habités autour d’une cour

Biancamaria / Intensites

> Composition urbaine du nouveau quartier autour de 4 cours ouvertes